Un voyage inopiné à Taipei !

Marché de nuit, Taipei

Taïwan

Taipei

La République de Chine, plus communément appelée Taïwan, est un archipel du Sud-Est asiatique à l’histoire passionnante et contrastée.

Marché de nuit, Taipei
Mémorial Tchang Kai Tchek, Taipei
Aéroport, Taiwan

La République de Chine, plus communément appelée Taïwan, est un archipel à l’histoire passionnante et contrastée. D’abord chinois, puis v’la t’y pas que le Japon s’en est mêlé, elle revient finalement aux mains de l’Empire du Milieu, après un mauvais tirage à la courte paille. Une sombre histoire. Depuis l’île revendique son indépendance vis à vis de sa méchante belle-mère, la Chine.

taïwan

Nouveau départ

Cap sur Taïwan, l’île à mi-chemin entre la Chine et le Japon !

Après un mois fabuleux mais parasité par de nombreux questionnements, je me suis réveillée, un matin, dans la peau d’une milléniale à deux doigts de se faire tatouer « Carpe Diem » sur le poignet : j’ai booké un vol sur un coup de tête, comme si je faisais partie de la monarchie. Sans pression, ni benchmark, et ce fut la plus délicieuse des folies.

Mon arrivée sur « l’Ilha Formosa » n’étant pas convenue d’avance, mes piètres connaissances se résument alors aux bubble teas¹ et à la ville de Jiufen qui a inspiré « Le Voyage de Chihiro » — Si vous ne connaissez pas ce chef-d’œuvre signé Miyazaki, il faut absolument y remédier !

J’ai pris pleine conscience de mon idée de merde de caniche (qu’était de débarquer en terre inconnue, au beau milieu de la nuit, pour épargner quelques euros), lorsqu’il a fallut régler le taxi. Ici, le prix d’une course me rappelle que j’ai bel et bien quitté le Sud-Est asiatique.
 
Une fois de plus, j’ai l’impression de passer le BAC en essayant de me situer sur une carte. Fort heureusement, un couple de  noctambules abrège mes errances et m’accompagne jusqu’à mon auberge. Cimer Taïwan — C’est un sans faute  pour le comité d’accueil.

¹ Le Bubble Tea (aussi appelé thé aux perlesthé aux bulles ou Boba Tea), inventé à Taïwan dans les années 80, est une boisson à base de thé (froid ou chaud), à laquelle on ajoute des perles de tapioca et un lait, souvent aromatisé.

Taiwan, la nuit

Taiwan

Se déplacer à Taipei

Taxis, Taipei

Depuis l'aéroport

L’aéroport international se situe à 40 km du centre de Taipei. L’option taxi étant assez dispendieuse, je vous conseille de prendre le MRT vers Taipei Main Station, centre névralgique da la capitale. Métro, trains et bus assurent l’interconnexion de toutes les stations intérieures et extérieurs de la ville. Le trajet en MRT dure une demi-heure et coûte 160 NTD (4,90 €), une aubaine en terme de temps et d’argent.

Il existe également un service de bus disponible 24h/24 qui fait la route entre Taipei Main Station et l’aéroport international. Le trajet dure environ 1h et le prix est de 140 NTD (4,27 €).

En ville

Le meilleur moyen de découvrir une ville tentaculaire est de marcher le plus possible. Je vous  assure que vous ne verrez pas les vingt bornes par jour tant il y a à faire !

Autrement, il y a le métro (MRT). Il est très bien développé et les trains sont toujours à l’heure. Pas question de se comporter comme un citadin en mal de bonnes manières ! Ici, on fait la queue pour entrer dans les wagons, on se positionne à droite sur l’escalator, en gardant une distanciation d’une marche  entre chaque individu et mâcher du chewing-gum est interdit.

Must-have

Acheter une EasyCard

Votre premier réflexe sera de vous procurer une EasyCard (悠遊卡). Elle facilitera grandement votre séjour à Taïwan. 

Vous pouvez en acquérir dans n’importe quels magasins de proximité tels que 7-Eleven, FamilyMart, OkMart… Ou via  les centres d’information et les bornes de recharge dites « Ticket Machine » des stations de métro Taoyuan et Kaohsiung. Son prix est de 100 NTD (3,05 €), pour la carte uniquement ; il faudra la charger de 100 NTD supplémentaire minimum.

Pas d’inquiétude, les machines ont une interface en anglais et le processus de recharge est ultra rapide. N’oubliez pas d’activer votre carte au préalable.

En outre, votre nouvelle carte de transport s’utilise de la même manière que votre carte de crédit et vous permettra  de payer :

  • Vos trajets en métro, bus, trains grandes lignes et trains à grande vitesse, ferries, taxis… Ainsi que l’accès au bus handi-friendly ;
  • La location des vélos en libre-service (Youbikes) ;
  • Vos stationnements ;
  • Vos courses dans les magasins de proximité, certains supermarchés, boulangeries et même des chaînes de magasins telles que Subway et Yifang Taiwan Fruit Tea
Taipei 101, Taïwan

must-have bis

Acheter une carte SIM

Une des premières étapes en arrivant dans un pays est de s’acheter une carte SIM. Comprendre : se connecter avec le reste du monde sans vendre son rein au marché noir pour rembourser les frais d’itinérance.

Les trois grandes compagnies cellulaires à Taïwan sont : Chunghwa, Taiwan Mobile et FarEastone. Il y a plusieurs kioskes ouverts de 8h à 22h tous les jours, dans le hall d’arrivée de l’aéroport Taoyuan (TPE). L’achat est simple, vous n’avez besoin que d’une seule pièce d’identité : votre passeport.

Si vous débarquez  en  pleine nuit, il  faudra miser sur les magasins fournisseurs qui pullulent en ville. L’inconvénient avec cette option, est que tous les opérateurs, à l’exception de Taiwan Mobile, vous demanderont de présenter une pièce d’identité secondaire, comme un permis de conduire, par exemple.

Notez que dans les boutiques citadines, les employés sont moins susceptibles de parler anglais que le personnel de l’aéroport.

On vous proposera divers plans illimités, mais vous pouvez consulter les autres options si vous envisagez une consommation téléphonique modérée. J’ai opté pour le forfait Chunghwa, 3G illimité, à 1000 NTD (environ 30 €) valable 30 jours. À savoir que vous ne pouvez pas renouveler votre forfait au-delà d’un mois en tant que touriste. Signez le formulaire, donnez l’argent. Terminé ! 10 minutes chrono, dont 5 pour le dialogue en langage des signes.

Une fois le crédit épuisé, une visite dans une supérette sera de mise. Il y en a à chaque coin de rue et il vous faudra vous munir de votre passeport et de votre numéro de téléphone local pour recharger votre carte depuis une borne.

auberge de jeunesse

Où dormir à Taipei ?

Le début de mon voyage à Taïwan débute ici, devant une énième auberge de jeunesse, à une heure avancée de la nuit. Je sonne, le silence me répond (on est littéraire, bruh). Je balaie les environs ; la rue est si propre que je pourrai m’assoupir à même l’asphalte Je ne pensais pas être aussi émue à l’idée de retrouver des trottoirs et des toilettes dignes de ce nom !

Où dormir à Taipei

Backpackers Hostel

Ma note :
3.5/5

Le Backpackers Hostel Ximen se situe dans le quartier de Ximending, à 10 minutes à pieds de Ximen Station. Les chambres sont étroites as f*ck  mais disposent d’une salle de bain privée. Pas mal pour le prix : 50 € pour quatre nuits, mais loin d’être extraordinaires. Evidemment, vous n’êtes plus au Myanmar, oubliez le petit-déj compris !

Cavemen Hostel

Ma note :
4/5

À mon  retour de Taipei, j’ai opté pour le Cavemen Hostel,  situé à 5 minutes du métro NTU Hospital Station. En voyage, je n’ai besoin que d’un lit équipé d’un rideau occultant, d’une prise électrique et d’un lieu sûr où entreposer mes affaires. Cette auberge a coché toute les cases ! Tout est bien entretenu, les chambres sont toujours aussi minuscules mais on fait l’impasse pour le staff souriant et très à l’écoute !

Marché de nuit, Taipei

Visite

Visiter Taipei

Comme dans de nombreuses villes, il existe à Taipei des Free Tour. L’inscription est totalement gratuite et les circuits peuvent être thématiques : Streetart, visites nocturnes, monuments emblématiques… À la fin de la visite, libre à vous de laisser un pourboire en espèces proportionnel à votre jauge de satisfaction. Les free walking tour sont un excellent moyen de faire des rencontres, tout en ayant un premier aperçu d’une ville avec un guide local !

➀ Ximending

Le « Shinjuku » made in Taiwan

Prendre un billet la veille pour le lendemain, c’est canon… dans l’idée. En réalité, je me retrouve avec une garde-robe printemps-été tout à fait inappropriée compte tenu des vingt degrés portés disparus entre Yangon et Taipei ! J’ai donc jeté mon dévolu sur le quartier animé de Ximending ; un concentré de capitalisme qui m’avait (un peu) manqué, où se retrouve toute la jeunesse de la capitale, en quête d’une fichue doudoune.

Visiter Taipei

J’ai passé mes  premières journées à repérer tous les restaurants que je voulais tester. Un véritable jeu de piste olfactif lorsque l’on se balade dans les rues de Ximending, l’âme de Taipei à la forte influence japonaise.

Les écrans bardent les façades des grands buildings, les boutiques et salles d’arcade sont légion, les machines à pinces proposent des peluches mais aussi le dernier téléphone Samsung à gagner, sans oublier les artistes de rue qui performent jour et nuit : danseurs, musiciens, jongleurs…  Très chouette de chez hyper cool de côtoyer un éventail  de talent sur les places de Ximen. Ces derniers doivent obtenir un permis officiel pour divertir, tandis que les « begpackers » profitent de la situation pour massacrer des classiques à la guitare sèche 😣

➁ Treasure Hill

Le quartier Treasure Hill (station : Gongguan) se trouve tout au sud de la ville de Taipei et est habité par une communauté d’artistes locaux. On y trouve plusieurs petites galeries, des œuvres d’art contemporaines et un petit café. Dans ce mini village de zadistes, les habitants prônent un mode de vie alternatif et respectueux de l’environnement qui a tout pour me plaire ! Des projets de recyclage, de compostage et d’épuration des eaux en font un exemple de village écolo. Ouvert au public tous les jours à partir de 15h, et toute la journée les weekends

➂ Taipei 101

Pour monter au sommet il faut compter 600 TWD, soit 18 €. Il est préférable de réserver ses billets en avance, et de garder un œil sur la météo. À l’étage, des  boutiques de luxe et des restau… J’ai passé mon tour, préférant l’observer depuis Elephant Mountain

➃ Yong Kang Street

Situé sur la section 2 de Xinyi Road dans le district de Taipei Daan, le quartier des affaires de Yong Kang est remarquable pour ses nombreuses cuisines locales raffinées, idéales pour découvrir la  gastronomie taïwanaise.

L’un des restaurants les plus populaires est le légendaire Din Tai Fung Dumpling House, suivi par el  famoso  Yong Kang Beef Noodle.

➄ Din Tai Fung

Les dumplings étoilé par le guide Michelin

Puisque vous avez lu mon article sur la cuisine chinoise, vous êtes au fait que le xiao long bao est une création divine destinée à nous faire oublier l’amertume de notre vaine existence. Bien. Il existe une chaîne nommée  Din Tai Fung où l’on sert ces fabuleux dumplings défendus en quantité suffisante pour boucher vos artères parmi d’autres variétés de raviolis qui nous pousseraient à demander une carte de résidence Taïwanaise.

Il existe plusieurs succursales à Taipei, la plupart des mortels vont à celui de la Tour 101 mais mieux vaut se diriger vers celui du métro Zongshan, moins achalandé.

➅ Street art

Les ruelles plus calmes de Ximen ne sont pas pour autant dénuées d’intérêt puisqu’elles invitent le street art sur ses murs.

Les lois sont plutôt souples et l’art urbain a le vent en poupe, à Taïwan. Vous pouvez trouver des fresques un peu partout dans la capitale, mais c’est à Ximending  où elles se concentrent davantage.

➆ Elephant Mountain

Le meilleur spot pour admirer la Tour 101. Mais je préfère vous prévenir que le panorama se mérite et qu’il faudra chauffer vos jambonneaux pour 20 à 25 minutes de grimpette uniquement en escaliers assez raides pour avoir votre selfie ! Protip: le meilleur moment pour profiter de la vue, c’est au coucher du soleil.

➇ Mémorial Chiang Kai-Shek

Mémorial Chiang Kai-Shek,Taipei
Mémorial Tchang Kai Tchek, Taipei
Mémorial Tchang Kai Tchek, Taipei

Vous pouvez également assister à la relève de la garde. Elle a lieu tous les jours, et toutes les heures, à partir de 11h. C’est un spectacle très prisé !

Le mémorial a été érigé en l’honneur du premier président de la République de Chine, Chiang Kai-Shek (pour ceux du fond), qui a gouverné Taïwan de 1950 à 1975. On en apprend davantage sur l’histoire du pays, ainsi que sa prise d’indépendance face à la Chine. Ce gigantesque bâtiment octogonal me rappelle – à juste cause – le Temple du ciel de Pékin, puisqu’il s’en inspire. Son escalier frontal totalise 89 marches, représentant l’âge de Tchang-Kaï-chek le jour de sa mort.

Mémorial Tchang Kai Tchek, Taipei

➈ Raohe Nightmarket

On ne peut pas parler de Taïwan sans évoquer sa  fabuleuse gastronomie, ni d’Asie sans penser à ses marchés de nuit ; la capitale ne déroge pas à cette véritable institution !

Marché de nuit, Taipei

À mi-chemin entre la cuisine chinoise et japonaise, Taïwan possède une culture food parmi les plus top de la Terre. Le marché nocturne de Raohe Street, situé à la station de métro Songshan, en est la parfaite démonstration. Plus authentique que le célèbre Shilin Market, ici, les stands se bousculent chaque soir pour partager leur richesse culinaire.

Marché de nuit, Taipei
Cuisine Taïwannaise
Marché de nuit, Taipei

Spécialités locales

J’ai dressé une liste des plats taïwanais à goûter pendant votre séjour à Taipei !

Marché de nuit, Taipei
Marché de nuit, Taipei

La star du pays : le stinky tofu ! Vous pouvez l’essayer frit, épicé, doux ou en BBQ sans doute la meilleure alternative car le charbon de bois attenu les effluves de type gaz moutarde. Je suis toujours à la recherche de mon odorat depuis cette terrible expérience…

En tant que nation insulaire, Taïwan est un véritable paradis pour les fruits de mer.  L’omelette aux huîtres est un bon moyen d’en profiter ! Elle est souvent accompagnée de légumes et d’une sauce sucrée (40 NTD, un peu plus d’1 €)

La soupe de nouilles au bœuf est considérée comme LE plat national, et se targue même d’avoir son propre festival. Composée d’un bouillon de bœuf accompagné de nouilles, de bœuf braisé et de légumes (110 NTD à 250 NTD soit 3 à 7 € le bol)

Les boba cha ou bubble teas constituent ma raison de vivre à Taïwan. Je vous conseille de commencer par le classique Brown Sugar, qui met tout le monde d’accord. Une boisson à base de thé noir au lait,  accompagnée de perles de tapioca et de sucre brun.

Le riz au porc (ru lao fan), est une valeur sûre. Du porc tendre et braisé à la sauce soja, servi avec des œufs durs et des légumes croquang et gourmang.

Le pancake à l’oignon vert est le roi de la streetfood Taïwanaise. Servies avec une sauce soja épaisse et aillée, elle se mange bien épicée ! (environ 0,50€)

La glace pilée à la mangue  « Mango bing » ou « Mango snow ice », est un délicieux rafraîchissement agrémenté de fruits frais et d’une boule de glace XXL à la mangue. Un dessert copieux à partager ou pas ! (de 180 à 220 NTD,  environ 5 à 6 €)

Le Giant Fried Chicken est un énorme filet de poulet pané qui se dévore en snack, nature ou épicé (70 NTD, environ 2 €)

Les hu jiao bing ou pepper buns, sont des petits pains fourrés à la viande, poivrés et cuits dans un four tandoori au feu de bois. Croustillants à l’extérieur, juteux à l’intérieur.

Marché de nuit, Taipei

En plus de l’aire de restauration, les ruelles alentour sont bordées de magasins,  cinémas, salles d’arcades et les karaokés (KTV) sont particulièrement nombreux.

Marché de nuit, Taipei
Marché de nuit, Taipei

Mes premiers pas à Taipei

Enfin, je vous invite à regarder (et à vous abonner à ma chaîne) pour suivre mes premiers pas à Taïwan, en vidéo 

Laisser un petit mot !

Scroll to top
error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :