Lac Inle : le joyau lacustre du Myanmar

pecheur-lac-inle

Myanmar

Inle Lake

pêcheur, lac Inle, Myanmar
Jardin flottant, Myanmar

ARTICLE

Sommaire

myanmar

Dernière étape au Myanmar

Je prends un bus aux aurores pour rejoindre les rives du lac Inle, qui sera le point final de mon voyage au Myanmar. Après réflexion, je n’arrivais pas à me résoudre à partir sans avoir vu le joyau du pays.

J’enfourche à l’arrière de la moto-taxi ; mon backpack volumineux est posé sur les genoux du chauffeur (environ 0,0 personne fait ça dans la vraie vie) et nous rejoignons la gare routière de Mandalay. Après la traversée du pays en bus et en ferry, les sept heures de route qui me séparent d’Inle me semblent dérisoires.

myanmar

Nyaung Shwe

La ville de Nyaung Shwe est un pied-à-terre idéal pour séjourner au bord du lac et découvrir la vie alentours.

Nyaung Shwe est la grande ville de la région, située au Nord du lac, et d’où il est possible d’embarquer et de débarquer depuis les différents docks pour se rendre sur le lac.

Lac Inle

Sans surprise, un taxi-guide m’accoste dès mon arrivée. Je suis frileuse à l’idée de retomber sur un mabulito de force 8, mais je finis par baisser ma garde face à la promesse d’un tour du lac pour seulement 18 000 Kyats (environ 10€), transfert compris. Pas sourire de Judas, ni d’entourloupe dans les yeux du jeune homme, qui acquiesce à chaque fois que je lui fais répéter les clause de notre contrat imaginaire. Nous nous serrons la main pour valider le rendez-vous et je m’en vais découvrir mon nouveau chez-moi.

myanmar

Où dormir à Inle ?

Song of Travel

Ma note :
3/5

Connaissez-vous l’adage du baroudeur aguerri : « Un lit c’est bien. Un lit avec des rideaux, c’est mieux. » ? Normal, je viens de l’inventer. En effet, ces simples bouts de tissus sont les seules barrières à notre intimité, aussi, j’avais choisi cette auberge expressément pour m’abriter derrière leurs pans. Hélas, j’avais fait l’impair sur la douzaine de lits superposés. Connaissez-vous l’adage du baroudeur aigri :  « Vingt-quatre humains éduqués c’est bien, vingt-quatre humains qui n’ont pas une once de respect pour le sommeil d’autrui, c’est la danse d’arrivée au goulag » ? Cette nuit-là, j’utilisais pour la première fois mes boules Quies qui eurent beaucoup de peine à étouffer les rires gras de mes colocataires et les « shut the f*ck up! » de leurs victimes. Appelez-moi pour benchmarker vos prochaines nuitées, désormais, je suis imbattable pour repérer les marchands de sommeil.

PS: L’auberge fournit des vélos gratos !

myanmar

Faire un tour d'Inle en pirogue

Inle est un véritable joyau lacustre si on ignore les faux-pêcheurs et les boutiques de souvenirs qui la défigure peu à peu.

Je suis partie à la découverte du lac à bord d’une pirogue à moteur, qui m’a mené vers des paysages insoupçonnés : maisons sur pilotis, pagodes, jardins flottants, ondulent au rythme des courants… Ces eaux d’un bleu d’opale sont habités par les inthas qui se sont adaptés à leur environnement. Inle est un véritable joyau lacustre si on ignore les faux-pêcheurs et les boutiques de souvenirs qui la défigure peu à peu…

Jardin flottant, Myanmar

A 9h, mon guide m’attendait sagement sur sa mobylette, avec toute la nonchalance qu’impose le savoir-vivre birman. Cigare en bouche, tongs aux pieds, nous roulons vers les rives d’Inle, réveillés par la brise matinale.

La nuit nous quitte au fil des quelques kilomètres qui s’égraine, mais la brume reste. C’est magnifique.

Inle Lake

Les pêcheurs

Les inthas se sont adaptés à leur environnement. Ces ethnies vivent de la pêche et du maraîchage. Ils cultivent notamment des jardins flottants et un vignoble a même été créé sur les bords du lac !

pecheur-lac-inle

pêche traditionnelle

Les pêcheurs enroulent une jambe autour d’une rame et l’utilisent pour manœuvrer leurs barques tout en utilisant un panier conique en bambou, ; ils ont ainsi les mains libres pour manier leur filet. Rester debout leur permet de repérer facilement les poissons, à la surface de l’eau.

pêcheur, lac Inle

Alors que la modernisation et le tourisme s’installe lentement dans ce pays en développement, il est réconfortant de voir ces traditions honorées et respectées. Cependant, ces pêcheurs traditionnels sont de plus en plus rares… Les premiers que je rencontrais, me paraissaient bien vêtus pour des individus chassant la poiscaille de bon matin. 

Et pour cause, j’avais affaire à de « faux » marins ! Ces derniers exécuteront des figures dignes du Cirque du Soleil sous vos yeux ébahis. Si vous mordez à l’hameçon (hoho), ils se rueront sur vous pour vous racketter (et ils pagaient super vite, les bougres).

pêcheur, lac Inle, Myanmar

La lumière zénithale dessine la silhouette d’un pêcheur sur le lac paré de mille diamants. Vision extraordinaire et marquante de ce voyage.

Visiter le lac inle En 1 jour

Ngwe Kyar Phyu

La journée démarre au sud du lac, dans un atelier de confection de bijoux en argent. « L’argent est extrait des roches de la région », m’explique une hôtesse qui me presse vers la boutique. Elle me fait essayer plusieurs bagues de la même valeur qu’une feuille de PQ avant confinement : les prix sont équivalents à ceux pratiqués en France.

Fabrique de Longyis

Soie, lotus, coton

A la pointe sud du lac, j’atterris dans une fabrique de tissus. Ce qui la démarque que ses comparses, c’est la création de tissu à partir de fibre de lotus. En brisant leur tige, les tisserandes y extraient de la soie pour réaliser leur bobine ! Toutefois, le prix des longyis provoquera un infarctus  à votre banquier.

Temple Shwe Inn Dein

Mon guide m’emmène cette fois à l’Ouest du lac, pour visiter le célèbre temple Shwe Inn Dein. Une véritable forêt de stupas dorés !

Femmes Girafes

C’est la visite qui m’a le plus gêné car elle avait un sale goût d’exploitation humaine. Les femmes de l’ethnie Karen (à prononcer « Kayine »), encore appelée « Padaung », sont exposées dans une espèce de zoo humain, vêtue de leur cosplay afin que les touristes posent à leur côté.  Je te donne mon impression un peu plus bas dans l’article.

Fabrique de cigares

Spot préf

Chez Inn Joe Phyu-Cheroot Workshop, on m’accueille dans des relents de tabac et d’épices. D’emblée, je suis invitée à m’exercer au roulage de cigare. Un échec. J’ai préféré goûter aux cigarettes artisanales (banane, anis et miel – sans nicotine), tout en assistant à  leur confection. D’une dextérité exceptionnelle, les ouvrières ne perdent jamasi le rythme, tout en bavassant. Je suis repartie avec un joli coffret qui n’a pas fait long feu !

Fabrique à cigares, Myanmar
Fabrique à cigares, Myanmar

Monastère Nga Phe Kyaung

Le fameux monastère des chats, avec une jolie fresque sur la vie de Bouddha. La quiétude du lieu est idéal pour la méditation des moines. Une pause paisible et méritée après de longues heures de marche. Mon spot préféré se situe juste en face des jardins flottants.

Fabrique d'ombrelles, Myanmar
Le faiseur d'ombrelles, Myanmar
Le faiseur d'ombrelles

À la rencontre des kayans

Pour les femmes Karens, les anneaux installés le long de leur cou sont un signe de beauté. Les premiers sont posés sur les petites filles dès l’âge de 5 ans. Une femme adulte peut porter jusqu’à 25 anneaux, d’un poids total de 5 kilos. Une légende locale dit que les femmes Karens, également connues sous le nom de « Padaung », ont adopté cette coutume comme une protection contre les tigres, autrefois, nombreux dans la région  et qui attaquaient souvent leurs proies au niveau du cou.

À la rencontre des Karens

Les Karens sont un peuple montagnard (minorité ethnique tibéto-birmane du Myanmar). Ces femmes vivent avec un statut légal incertain, dans des villages qui en font des attractions touristiques. Un gigantesque zoo humain, où ces femmes, réduites à l’état de curiosités ambulantes, posent à la demande du touriste. L’ethnie Karen a longtemps été en conflit avec la junte militaire birmane et beaucoup d’entre eux  ont dû émigrer en Thaïlande pour fuir la répression.

Pour autant, il serait injuste de boycotter les Karens qui souffriraient davantage de la marginalisation et de la pauvreté extrême… à l’image des autres tribus qui se sont réfugiées dans le Nord thaïlandais pour fuir les conflits armés et les persécutions.

Sans rentrer dans des polémiques stériles, ni porter de jugement sur ces activités : financer un tour opérateur n’est peut-être pas la meilleure option, puisque seule une infime partie des bénéfices est reversée à la tribu. En revanche, acheter les souvenirs qu’elles proposent ou faire des dons directs, peut, à moindre échelle, aider à améliorer leur train de vie.

kayan-woman-inle

Inle Lake

Les jardins flottants

Le lac Inle est une énorme étendue d’eau nichée entre les montagnes de l’état Shan, où les hommes ont réussi à apprivoiser l’environnement lacustre pour faire de ce lac, le grenier à fruits et légumes du pays !

Jardin flottant, Myanmar

La spécialité de la région, c’est la tomate. Les paysans forment des rangées de paille et de cordages, amassées sur l’eau. Ce tapis est recouvert d’une couche de terre où sont plantés les pieds de tomates. Les racines puiseront leur force directement dans le lac. Un procédé aussi fascinant qu’ingénieux (et les tomates  sont excellentes !).

Jardin flottant, Myanmar

Cette balade nous plonge dans le quotidien des locaux que l’on croise en bateau, vaquant à leurs occupations dominicales. Je capte enfin ce supplément d’âme qui manquait tant à ma visite.

Finalement, ce que j’ai préféré à Inle, c’est Inle lui-même. Ses maisons sur pilotis, ses jardins flottants qui tapissent les eaux de fleurs et ses grands paysages monochromes ont laissé une marque indélébile dans mon esprit.

J’ai passé ma dernière soirée à convoquer les souvenirs… ravie d’avoir effleuré ce joyau lacustre et déterminée d’y revenir un jour, avant de m’envoler ailleurs. Les « 4 Fantastiques » ce sera pour une prochaine fois ! Plot twist incroyable : alors que j’envoyais valser mon itinéraire, je rencontrais un gus qui prenait la même direction que moi. Nous nous donnions rendez-vous la semaine suivante, quelque part en Asie,  alors que nous venions d’échanger nos prénoms, une minute auparavant. Et la suite, tu l’auras dans le prochain article, Billy bob 🙂

Laisser un petit mot !

Scroll to top
error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :