Guilin et l’Épine du Dragon

Rizières en terrasse de Longji

Guangxi

Guilin

Rizières en terrasse de Longji

Guilin est idéale pour découvrir la Chine traditionnelleentre rizières en terrasse et campagnes pittoresques, je vous parle de mon séjour sur ces terres de beauté…

guilin-chine-rockbeergasoline

ARTICLE

Sommaire

Suite à mon sommeil destructeur dans un train de nuit, j’étais convaincue que mon futur trajet serait une promenade de plaisance. QUE NENNI. Sept heures et trente minutes assise, c’est la course aux escarres ! Mon portable me signale que je suis une sombre idiote car il ne me reste plus que 5% de batterie. Heureusement, mon voisin comprend ma détresse et me prête généreusement un chargeur avec la prise adéquate. Il ne le sait pas mais il vient de me sauver la mise !

Guilin

Lorsque j’arrive à Guilin, il fait déjà nuit noire. Au sortir de la gare, des individus viennent à ma rencontre. Des taxis clandestins. Vous vous souvenez lorsque l’on ne cessait de vous répéter qu’il ne fallait surtout PAS monter dans le camion d’un inconnu ? Papa, maman, désolée mais je n’ai RIEN retenu de la leçon ! Une trentaine de minutes plus tard, ma foi en l’humain m’emmène jusqu’aux portes de ma nouvelle auberge, non soulagée d’être arrivée à bon port.

Guilin

La soirée étant bien avancée, je visite les environs en quête de bonne pitance. Je choisi un boui-boui dont le choi mein volcanique me fait suer. À ma déception, il n’y a que des locaux dans cet auberge, aucune chance pour me sociabiliser. De toutes manières, mes cheveux sentent le graillon et les nouilles sautées.

Wada Hostel

No. 212 Huan Cheng Xi Yi Road, Xiangshan, 541002 Guilin / Ma note :
3/5

L’auberge est excentrée des (rares) activités de Guilin, je vous conseille de vous rapprocher du centre. De plus les excursions proposées sont très onéreuses pour la région. J’ai opté pour une escapade vers les rizières de Longji qui m’a coûté aussi cher qu’une sortie à la Grande Muraille, bien qu’elle n’incluait que le transfert en navette. Ah, et le transport en navette a failli me tuer. À mainte reprise, mais j’y reviendrai plus tard dans l’article 🙂

Wada Hostel Guilin

Flâner à Guilin

La région de Guilin est idéale pour découvrir la Chine traditionnelle rizières creusées à flan de montagne, minorités ethniques, pics karstiques et paysages brumeux rappelant d’anciennes estampes chinoises… une créativité visuelle extraordinaire que je tenais à voir de mes propres yeux.

guilin-chine-rockbeergasoline
Guilin

J’avais si hâte de découvrir la province de Guangxi que je me réveille aux aurores. Pour la première fois, j’embrasse la solitude : mon compagnon, c’est la liberté ! Je m’arrête dans des étals, rencontre les locaux et petit-déjeune avec eux en appréciant la bise tiède du mois d’octobre. J’en viendrai presque à aimer l’automne, dans cette région !

Guilin
guilin-chine-rockbeergasoline

Le tempo des jours précédents fût très soutenu, aussi, je consacre ma première journée à flâner en ville. Armée du GPS, je me lance le défi de rejoindre Elephant Hill à pied : il s’agit-là d’un point de vue mignonnet mais qui ne mérite décemment pas son prix d’accès. « Ce n’est jamais que de l’eau et des cailloux ! ». Je me réconforte en me dirigeant vers Jinshan Square, en évitant les mobylettes décidées à niquer ma race. Bien vite vous dompterez la rue et ses dangers, en répétant les roulades et les saltos appris dans ces stupides cours d’EPS.

À VOIR

Jinshan Square

jinshan-square-guilin-rockbeergasoline
jinshan-square-guilin-rockbeergasoline

Perte de repères

Le parc est gigantesque, couvert de forêts très denses, de monts rocailleux sublimés par la lumière de fin de journée. Il est impossible à explorer en une paire d’heures. À ce stade, il ne me reste plus que 10% de batterie et mon auberge se situe à 1h40… Vous saisissez le problème ?! ALERTE ROUGE. Je me remets en route, illico Macias. Et grâce à mon sens d’orientation légendaire… je m’enfonce de plus bel dans l’immensité du parc. Bien joué Vic.

Que ferait Mike Horn dans une situation des plus critique ? Suivre une même direction afin de tomber sur un point de repère, voire une autre sortie, pardi ! Le parc est si vaste qu’un génie de la race humaine a forcément pensé à intégrer plusieurs échappatoires. (Spoiler alert : non).

Comme tous les chemins mènent à Rome, j’emprunte un dédale de pierres et poursuis ma course sans but, ni rêve. Le temps file et il n’y a que des panneaux écrits en Chinois. Enfin, mon périple s’achève, j’arrive devant une… table de pique-nique.

Tout ce trajet pour. Une fichue. Table. De. Pique-nique ?! Mais où est cette sortie ? Pourquoi n’y a-t-il pas de bête pictogramme ? Pourquoi PNL

jinshan-square-guilin-rockbeergasoline

Panique à bord

Pas de panique. Je m’en vais chercher une crème glacée pour me rafraîchir les idées. Mais force est de constater que la vie ne donne que très rarement ce que l’on veut : je tombe sur des toilettes publiques. Elles sont dotées d’une prise, destinée au sèche-mains. Le générique de Mac Gyver retentit (dans ma tête), ni une, ni deux, je débranche la machine et recharge mon portable, sous le regard accusateur des marmots condamnés à s’essuyer sur le pan de leur jean. Déso, pas déso. Je n’ai pas envie de finir mes jours dans un parc rural. Ça manque cruellement de panache !
Un quart d’heure et +2% de batterie plus tard, je décide de croire en Dieu l’espace d’un instant, et prie pour qu’il me sorte de cette situation. Vœu exaucé. Au sortir des commodités, je tombe sur un stand de brochettes dont le propriétaire se brosse les chicos, dans le plus grand des calmes. Je ne cherche plus à comprendre le quoi ou le qu’est-ce : C’EST NORMAL EN CHINE. Par miracle, il est bon en mimes et en onomatopées : nous nous comprenons ! Grâce à ses indications, je retombe sur mes pas et tout est bien qui finit presque bien 🙂

coup de coeur

Les rizières en terrasse de Longji

Aujourd’hui, j’ai rendez-vous avec les rizières en terrasse de la région du Guangxi. Un mini bus m’attend à 8h devant le porche de l’hôtel. À l’intérieur se trouve déjà un petit groupe de backpackers d’une autre auberge.
 
La vitesse réduite du trafic est due à la Golden Week. Elle occasionne des ralentissements et des arrêts fréquents. Comptez 3h30 pour arriver. En entier… car le chauffard, heu, le chauffeur manque de nous tuer à maintes reprises. Malgré nos protestations, il enchaîne les arrêts abrupts, sans clignotant, et a rarement les yeux sur la route. Rappelons que la ceinture de sécurité n’existe pas dans cette contrée. Nos corps et nos coeur balancent au moindre virage, je me marre tellement que j’hyperventile. Frôler la mort ne m’inquiète plus depuis que j’ai eu des tuk-tuk pour destrier. En revanche, c’est bien la première fois que je suis témoin d’une conduite aussi dangereuse au sein de l’Empire. Jusqu’alors, le trafic chinois n’avait rien à envier à la circulation parisienne.

Prendre le funiculaire

Il est tout à fait possible de commencer l’ascension à pied. Toutefois, nous prenons le funiculaire pour atteindre le sommet des terrasses au plus vite, car le temps nous est compté. Nous disposons de quatre petites heures seulement pour découvrir l’immensité des lieux. 

Néanmoins, nous tenterons de grappiller quelques heures en amadouant notre chauffeur. Malheureusement, j’ai un malus de -10 en persuasion et ce dernier nous priera d’aller voir ailleurs.

Rizières en terrasse de Longji

coup de coeur

L'épine du dragon

Les rizières en terrasses de Longji (signifiant « l’épine dorsale du dragon ») a une esthétique particulière et marquante qui s’ouvre devant les yeux du voyageur. La lumière automnale donne des tonalités presque irréelles aux gerbes de riz dorées ! Elles sont construites à flanc de coteau, en bandes étagées et ressemblent à de gigantesques amphithéâtres. Plusieurs villages ethniques ont établis leurs vies sur ces collines incandescentes. Les habitants vivent dans des maisons traditionnelles en bois construites sur pilotisL’ingénieux système d’irrigation élaboré par les locaux, permet l’utilisation optimale des terres arables et des ressources en eau de cette région montagneuse.

Une petite journée permet de profiter de la route et d’explorer les rizières et ses pourtours sans se presser. Toutefois, j’aurais adoré m’y installer une nuit, loin de tout, et capturer la palette de couleurs qui se succèdent au couchant. 

Rizières en terrasse de Longji

Rando dans les rizières

Rien de tel qu’une randonnée pour éliminer les kilos gagnés en voyage. La région comporte de beaux sentiers de marche entre les villages. Pour les plus téméraires, il est possible de les traverser. En effet, j’ai joué au funambule le long d’un petit chemin de pierres brutes, sur lequel il fut très agréable de s’égarer. Attention toutefois à ne pas tomber, la chute peut être vertigineuse, en plus de compter parmi les morts les plus ridicules.

Rizières en terrasse de Longji
Rizières en terrasse de Longji
Rizières en terrasse de Longji
Rizières en terrasse de Longji

coup de coeur

Longji

D’abord : vient l’admiration que l’on témoigne à ces paysans qui ont façonnés ces terres, avec un courage immense, au prix de travaux gigantesques sur des centaines d’années. Puis vient le spectacle. Saisissant. Un chef-d’oeuvre hypnotique aux courbes si douces, qui dégringolent des montagnes dans un écrin vert et or.

Rizières en terrasse de Longji
Rizières en terrasse de Longji
Rizières en terrasse de Longji
Rizières en terrasse de Longji
Rizières en terrasse de Longji

Villages ethniques des Zhuang

Le village ancien Zhuang où vit l’ethnie du même nom, reste le plus traditionnel et le moins modernisé de Longsheng. Néanmoins, il saura captiver tous les passionnés de culture et d’histoire. Il peut s’enorgueillir d’abriter le plus ancien et le plus vaste ensemble de bâtiments construits sur pilotis de toute la province du Guangxi.

Une fois n’est pas coutume, les touristes se font rares du fait de l’éloignement du site mais surtout parce que la randonnée est plutôt pentue ; les groupes de chinois, ces grosses feignasses, ne sont pas friands des longues marches et passent leur chemin à mon plus grand bonheur.

Rizières en terrasse de Longji
Rizières en terrasse de Longji

Guilin by night

De retour en ville, je rejoins mes nouveaux amis pour découvrir Guilin de nuit. J’accorde beaucoup d’importance à la « city lifestyle » (matez moi ce vocabulaire d’instagrameuse en herbe) surtout depuis mon séjour à Chengdu qui m’avait éblouie avec ses néons. Trois quarts d’heure plus tard, nous arrivons devant le fameux nightmarket, qui n’est autre qu’une rue d’attrape-touristes qui propose le meilleur du pire. Le cœur battant de Guilin est un condensé de vendeurs de roses Pakistanais. Sauf qu’ils sont chinois.

Mes potes sont des fragilux en puissance et craignent la dysenterie. Je finis par céder et les suivre au Domac du coin, où je teste un burger au canard. Monumentale erreur.

Nous concluons notre marche devant Liang Jiang Hu Si, un spectacle particulièrement ravissant avec l’éclairage.

En bref

Hébergement

On dort au Guilin CENTRAL Wada Hostel, et non pas celui situé à Perpette-les-Oies. Et éventuellement, une nuit en auberge à Longji.

Gastronomie

On goûte le poisson à la bière (que l'on retrouvera également à Yangshuo), ou encore les escargots en cocotte de la rivière Li !

Activités

On visite les rizières en terrasses de Longji et on n'hésite pas à y passer la nuit pour découvrir les villages environnants.

Souvenirs

On achète de la liqueur Sanhua, la spécialité de la région, sans oublier de la pâte de soja fermentée et un bon bocal de sauce pimentée artisanale.

Laisser un petit mot !

Scroll to top
error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :