suivez l’aventure

Découverte de l’île de Mull

ARTICLE

Sommaire

  • Itinéraire : 9 jours de road trip dans les Highlands
  • Découverte de la belle Edimbourg et du Fringe Festival
  • L’île de Mull, souvent dans l’ombre de Skye, recèle pourtant de paysages de cartes postales, dont sa superbe plage de sable blanc
  • Cap sur Glencoe et ses paysages photogéniques à outrance
  • Skye et ses paysages tout droit sorti d’un univers d’heroïc-fantasy
  • Direction Cairngorms pour s’émerveiller devant les landes de bruyères, les forêts de conifères et les lochs par dizaines !
  • En route sur la route du malt, dans le Speyside, pour les amateurs de whisky !

Prendre un ferry vers Mull

À Oban, le soleil se pointe enfin. La ville portuaire n’est qu’une toute petite étape : patienter pour notre ferry. Pour connaître les horaires, rendez-vous sur le site officiel. Attention, les heures peuvent changer selon la période de l’année. Notez qu’il y a très peu de place et il est préférable de  réserver en amont pour pouvoir y embarquer !

Traversée en ferry, vers l'île de Mull

Finalement, les 45 minutes de traversée passent vite. Perchés sur le bateau, nous admirons Craignure pointer au large.

coup de coeur

L'île de Mull

ile-de-mull-rockbeergasoline

Mull (prononcez « Meul »), est une île des Hébrides intérieures. Les routes sont étroites, sinueuses, à sens unique mais dotées de « passing places ». Elles permettent de se garer dans le cas où un véhicule arriverait en face. (Je ne vous raconte pas la manœuvre avec le monstre qu’on se trimballait !). Ca fonctionne de manière très simple et polie : premier arrivé, premier arrêté.

Nous mettons le cap vers Tobermory ; une heure de trajet nous sépare du village côtier. Au fil des miles, nous nous enfonçons dans cette immensité sauvage, enivrés par le précieux sentiment d’être loin de tout. Glens, lochs, cottages fleuris… Mull est grandiose ! Dans la voiture, nous n’échangeons plus que des regards ébahis face au décor qui se déploie sous nos yeux, nous assurant mutuellement qu’aucun de nous ne rate le moindre détail.

La lumière est vive, étincelante sur les eaux des lochs. Palette de tons bleu-vert variant sans cesse au fil de la journée. Une route marquante, forte en émotion. Je m’adonne à mon activité favorite : regarder les paysages défiler. Il y a des moutons par centaine qui ornent les pâturages de petits points blancs. Certains nous barrent la route, alors gare à ne pas rouler trop vite 🙂 

L'île de Mull

Peu de mots échangés donc, juste des moments plaisants où la présence de l’autre, la lumière en déclin, le vent s’engouffrant dans l’habitacle et la musique vous rendent profondément heureux. C’est fou comment un roadtrip peut être salvateur. À prescrire au moins une fois par an, pour les victimes du métro-boulot-pas-beaucoup-de-dodo 😉

Plus loin, le point de vue nous pousse de nouveau à l’arrêt. La marrée basse dévoile deux navires oubliés depuis longtemps. Quel cadre ! La lande est toute d’or vêtue : les algues, les herbes brunes, l’air iodée… J’en profite pour les immortaliser, à bon escient car au retour, nous passerons devant ces épaves  complètement submergées.

Avec le recul, je me demande même si je n’ai pas préféré le charme discret de cette île,  souvent dans l’ombre de sa soeur Skye… Nous ne disposions que d’une journée pour l’explorer, l’aimer. Car bientôt les vents, les vagues et les pluies nous l’auront arraché. À l’instar de ce vieux rafiot :  trésor éphémère, dévoilé  à marrée basse.

visite

Tobermory

Tobermory
Tobermory

Enfin, nous arrivons à Tobermory, la ville principale. Un joli port aux maisons colorées. Boutiques, distillerie, bateaux de pêche ou de plaisance, stand de Fish & Chips en bord de mer… autant de sujets qui retiennent mon attention. Nous reviendrons le lendemain où nous aurons tout le loisir de nous y attarder.

Tobermory
Tobermory

Coup de coeur

Calgary Bay

Nous poursuivons notre chemin, direction Calgary et sa plage de sable blanc. Nous clôturons cette journée par une balade côtière pour profiter des derniers rayons. Les pâturages contrastent avec les landes désertes… un trésor atypique et tranquille qui me laissera un souvenir impérissable. Vous seriez fous de passer à côté !

La beauté des lieux nous convainc de poser notre tente pour notre première nuit de camping sauvage en Écosse. Il y a un spot juste en face de la plage !

Calgary, Ecosse
Calgary, Ecosse
Calgary, Ecosse

Quel bonheur de dormir au pied des glens. Ce soir, nous serons bercés par le bêlements des moutons et le bruit des vagues.

Et là… nous fûmes victime d’une agression d’une violence inouïe.

Les midges, ses moustiques suceurs de chairs pures et innocentes nous ont désignés comme buffet à volonté. D’apparence, ils ne ressemblent qu’à de bêtes moucherons… Mais QUE NENNI, vieille ganache ! Les plus effrontés en profitent même pour piquer une tête dans votre popote de camping. « Ça assaisonne les pâtes » paraît-il.

Bonne adresse

Mull

Tobermory Bakery

Le lendemain, nous petit-déjeunons dans une boulangerie à la jolie façade colorée, qui fait également office de salon de thé. J’ai totalement adopté l’english breakfast… du boudin noir et des flageolets sucrés de bon matin ? Aucun problème !

Nous visitons Tobermory de bonne heure. Le bleu omniprésent de la veille a laissé place à un ciel chargé de cumulus menaçants. Aussi, nous nous réfugions dans les boutiques du port et faisons quelques emplettes. Suite à l’attaque de la veille, j’investis dans une moustiquaire de tête, ou la définition même du sex appeal.

Puis, nous nous rendons à la distillerie de l’île, en vain. Champions dans l’art de l’organisation, nous n’avions aucune réservation et loupons le coche de la visite (il y en a une par heure : 40 minutes de visite et 20 minutes de dégustation). Néanmoins, je la recommande car elle m’a parut moins industrielle que celle d’Oban ou d’Édimbourg. Il y a une entrée à £10, qui inclut deux dégustations de whisky. De plus, le billet vous octroie une réduction si vous repartez avec une bouteille.

Tobermory

Laisser un petit mot !

error: Content is protected !!