Se préparer à un long voyage

road-rockbeergasoline

Introduction

Le grand voyage

Je dois t’avouer quelque chose, Billy Bob : j’ai envie de repartir. Loin et plus longtemps. Et puisque l’idée farfelue de m’exiler m’obsède, j’ai décidé de partager avec toi la progression de ce rêve un peu zinzin, jusqu’à sa consécration. Ces étapes feront l’objet d’une future série d’articles appelée « Le grand voyage ».

Il n’est pas aisé de quitter sa zone de confort. Et lorsque l’on projette de partir à la conquête du monde, il y a tout un tas de questions qui turlupinent les baroudeurs en devenir…

Travail

quitter son travail

Que les choses soient claires : il ne s’agit ni de « vacances », ni de « chance » lorsqu’on entreprend un tour du monde, ou d’Ailleurs. Il faut du cran pour lâcher prise, renoncer au confort et s’émanciper d’un système qui nous a toujours appris à cocher des cases. La première c’est le travail

Mise en situation : nous voilà à peine rentré de vacances que l’on prévoit déjà de repartir.

On lorgne sur les vols en promo entre deux emails, et pour couronner le tout, on se demande ce que l’on fiche dans cet openspace. C’est à ce moment précis que l’on est fichu :

  • Quitter son sacro-saint CDI
  • Travailler en voyageant
  • Faire du volontariat

Logement

Maintenant qu’on a dit mer…credi à son patron, LA question qui subsiste c’est son toit. Que fait-on du cocon que l’on a acquit avec peine et chérit depuis tant d’années ? « Tout plaquer pour devenir SDF » c’est ce que qui traverse l’imaginaire collectif, dont celui de nos proches. Calmos bitchachos, nous allons étudier toutes les alternatives possibles :

  • Que faire de son logement ?
  • Où dormir sur place ?
  • Tuto  : Bâtir sa tiny house avec des boîtes de Happy Meal (haha)

Organisation

Rien à faire. On est déter’ à partir. Il est temps de passer à l’étape supérieure : préparer les prochains mois à venir. Certains prennent un billet sans retour. D’ailleurs, ils se sont tatoués « Carpe Diem » sur l’omoplate et ce n’est pas pour rien ! Mais ce n’est absolument pas mon plan – j’aime trop la vinasse et le fromage-qui-pue pour faire mes adieux à la France – alors, on arrête les conneries deux minutes, et on prépare un itinéraire, un budget et une date de retour. Et qui dit timing, dit OR-GA-NI-SA-TION. (Et ouais, je crie, je parle à l’impératif, je fais ce que je veux, c’est mon blog).

Attendez-vous à un pavé rébarbatif, mais ô combien primordial pour le bon déroulement de la mission :

  • Rétroplanning
  • Itinéraire
  • Budget
  • Assurance
  • Joies administratives
  • Santé & Sécurité 
  • Matos

Retour

road-rockbeergasoline

Comme disent les rabats-joie « toutes les bonnes choses ont une fin ». Après avoir vadrouillé à travers le monde, on finit par se lasser du charme cossu des auberges de jeunesse, on est en manque de croissants et les couchers de soleil ont autant d’attrait qu’un Thierry Ardisson. C’est le signe qu’il faut rentrer.

  • Bien anticiper son retour, sans Xanax

Laisser un petit mot !

Scroll to top
error: Content is protected !!
in mattis libero nec felis luctus
%d blogueurs aiment cette page :